KPMG, InTech et Fundsquare lancent un produit basé sur le blockchain à destination des gestionnaires d’actifs.

Communiqué de presse KPMG 9 décembre 2016 

KPMG, InTech et Fundsquare lancent un produit basé sur le blockchain à destination des gestionnaires d’actifs.

Le 8 décembre, les professionnels de la finance se sont réunis au siège social de KPMG au Luxembourg pour le lancement d’une nouvelle plateforme à destination des gestionnaires d’actifs. Baptisée « Funds DLT », il s’agit d’une plateforme digitale de type blockchain de distribution des fonds. Résultat d’une collaboration entre Fundsquare, InTech (filiale du groupe POST) et KPMG Luxembourg, cette plateforme permet aux gestionnaires une distribution directe des fonds aux investisseurs tout en réduisant de façon substantielle les coûts d’administration ainsi que le temps d’exécution des transactions. Said Fihri, responsable chez KPMG de cette technologie, explique :

« La plateforme, qui peut aussi être désignée comme un écosystème, a pour but de rationaliser un large éventail de tâches relatives à l’administration des fonds et à l’exécution des transactions, en utilisant le blockchain afin d’automatiser, et en toute sécurité, certains processus. En d’autres termes, le flux d’information qui doit avoir lieu entre l’investisseur, le gestionnaire d’actifs, la banque dépositaire et l’agent de transfert sera beaucoup plus simple. Alors que le laps de temps actuel entre la décision prise par un investisseur et son exécution par l’agent de transfert peut prendre jusqu’à six jours, cette nouvelle plateforme de distribution de fonds le fera en quelques heures. Et voire même en quelques secondes dans un futur proche ».

A la différence notable des produits similaires lancés récemment, cette plateforme facilitera les contrôles de conformité (de type AML/KYC) en uniformisant et en regroupant le processus de telle sorte que les clients n’auront plus besoin d’une vérification séparée de la part de chaque banque. La plateforme facilitera aussi l’examen des données ainsi que la vérification MIFID. Ces capacités font appel aux « smart contracts » qui sont considérés comme étant à la pointe de la technologie en matière de cyber sécurité. Selon Said, cette caractéristique « devrait répondre à certain des problèmes de conformité communément rencontrés par les gestionnaires d’actifs ».

En tant qu’infrastructure de marché, Fundsquare est idéalement positionné pour offrir des fonds blockchain aux professionnels du secteur. Olivier Portenseigne, son directeur général, décrit son rôle dans l’administration de ce « distributed ledger ».

« Depuis l’utilisation initiale du blockchain dans le cadre du bitcoin, nous nous sommes demandés comment libérer le potentiel de cette technologie pour les fonds d’investissements. Nous avons rapidement réalisé qu’elle a le potentiel de révolutionner non seulement une partie du circuit de distribution mais aussi l’ensemble de la chaîne de valeurs – la difficulté étant, toutefois, de joindre la parole aux actes. C’est ainsi qu’est né notre groupe de travail. Avec l’aide d’InTech et de KPMG Luxembourg, nous avons pu adopter une approche pragmatique du projet et, de ce fait, accélérer son développement. La démonstration d’aujourd’hui est une étape importante de ce processus ».

InTech, une société IT basée au Luxembourg, a travaillé sur l’encodage du blockchain, les « smart contracts » et l’interface utilisateur. Fabrice Croiseaux, son PDG, explique comment ce nouveau produit va révolutionner l’industrie.

« En combinant notre expertise en matière technologique, la vision de Fundsquare et la connaissance approfondie de KPMG sur le marché des fonds, nous avons été capables de mettre en place les fondations d’une nouvelle génération de plateforme dans un laps de temps très court. Ce n’est pas seulement l’investisseur et le gestionnaire d’actifs qui peuvent se brancher au système ; tous les acteurs de la chaîne de distribution, du dépositaire à l’agent de transfert en passant par les fournisseurs de services, peuvent en bénéficier. Le but est de réellement connecter les acteurs en harmonisant un processus de distribution des fonds aujourd’hui fragmenté ».

KPMG Luxembourg conseille, quant à elle, sur l’expérience utilisateur en se basant sur sa connaissance de l’industrie. Elle a élaboré les spécifications business liées au développement du produit. Et Said de conclure « Si vous me pardonnez cette analogie, nous sommes en quelque sorte le ciment qui combine les ingénieurs IT et les spécialistes des infrastructures de marché afin d’assurer que le produit final respecte exactement ce que recherchent les gestionnaires d’actifs ».

FIN

Notes aux éditeurs:

À propos de KPMG Luxembourg

KPMG Luxembourg est un des leaders sur le marché des services professionnels d’audit, de fiscalité et de conseil. KPMG est présent dans 155 pays et comptent plus de 174 000 professionnels qui travaillent dans les entreprises membres à travers le monde.

Contact Presse:

Geneviève Feyt
Téléphone: +352 22 51 51 2903 GSM : +352 621 87 2903
E-mail :
genevieve.feyt@kpmg.lu